Actualités > Hommages à Gérard

HOMMAGES A GERARD

 

Gérard PERRIER nous a quittés le 11 Octobre ; et le Lundi 15, l’église de PRENOVEL n’était pas assez grande pour accueillir tous ceux et celles qui avaient tenu à l’accompagner jusqu’à sa dernière demeure.

Plusieurs personnes lui ont rendu hommage ; nous publions leurs textes, sauf pour Pierre PERRIER car nous avons jugé son témoignage comme trop personnel et n’avons pas souhaité le rendre public ; et pour le chanoine VUILLERMOZ  qui avait improvisé – donc nous n’avons pas de texte- , aussi nous citons un passage de son livre.

Nous avons joint, également des articles de presse.

Merci à Gérard pour tout ce qu’il a fait pour PRENOVEL et le Foyer rural de Prénovel-Les Piards.

Et nous n’oublions pas sa maxime : " Les difficultés sont faites pour être vaincues " .

 


Gérard, heureux, en Suède lors de la Vasaloppett 2001

 

=======================

  

Hommage à Gérard

 

par Robert Crétin Maintenase (Comité des Skieurs)

 

 

Gérard Perrier est né à la Simard, hameau des Molunes le 5 janvier 1928.

Tout jeune il fait du ski pour aller à l’école .En 1941, alors qu’il a13 ans  il dispute son premier concours de ski et se classe 3ème en battant des adultes. Sa voie est tracée. En 1946 il dispute ses premiers championnats de France en Junior et remporte son premier titre. Il récidivera l’année suivante. C’était le début d’une longue carrière. Il disputera 16 championnats de France dans les diverses épreuves, avec de nombreux podiums mais c’est en relais avec ses camarades du Jura qu’il remportera 9 titres de champion de France.

Il participe tous les dimanches aux concours organisés sur le massif Jurassien, mais aussi sur toutes les pistes nordique du territoire Français. On disait alors : attention les Perriers sont là.

On ne peut compter toutes ses victoires, il conquit plusieurs titres de champion du Jura.

Les relais étaient l’apanage de l’espérance Molunoise, avec son frère Jacques, Adrien Millet et Paul Grosrey, peu leur échapaient. Les déplacements étaient difficiles à cette époque et l’on se souviendra qu’avec son frère ils partaient des Molunes en ski pour rejoindre Bois d’Amont où avait lieu le concours annuel et dans la foulée prenait le départ des 15 km.

En 1948 il participe à ses premiers Jeux Olympiques à Saint Moritz, où avec le relais il se classe 7ème. En 1952 il est de nouveau sélectionné pour disputer les jeux olympiques à Oslo.

Avec ses amis Jean Mermet, René Mandrillon et Benoit Carrara, l’équipe de France avec Gérard en premier relayeur termine 4 ème derrière trois équipes nordiques, un exploit et une performance exceptionnelle à cette époque.

La même année est organisée la 1ère coupe Kurikala en Allemagne, véritable championnat d’Europe, et la France remporte le relais avec toujours Gérard en premier relayeur.

Il participera plusieurs années aux semaines internationales de ski nordique, à Chamonix, Garmich, Cortina, Kitzbuehl.

En 1953 il termine 2ème aux courses internationales du Brassus et avec l’espérance Molunoise remporte 3 fois la coupe Montéfiore, course internationale par équipe en 1953, 55 et 56.

Il participe aussi aux courses internationales des Forestiers.

Tous ces résultats, sans entraînement spécifique, pas de stage de préparation Physique, l’entraînement c’était le travail, de débardeur forestier, travail dangereux et exigeant et physique, il en a sorti des mètres cubes de bois.

Homme de caractère, force de la nature, peu disert, dur au mal , Gérard ne baissait jamais les bras racontait Jean Mermet, j’ajouterai, seulement pour pousser sur les cannes et baisser les chaussettes quand il fallait tout donner. C’était un figure emblématique du ski jurassien.

Il se marie en 1953 avec Simone. Ils eurent 4 filles qui bien sûr pratiquèrent le ski de fond et firent de la compétition .Gérard disait quand on s’appelle Perrier on fait du sport et il les emmenaient en stage et les accompagnaient sur les compétitions. Le père était fier de ses filles. Ses filles qui ont toujours été là pour rendre services, pour le soutenir dans les moments difficiles, le soigner ces dernières années et ces derniers mois.

Il vient s’installer à Prénovel en septembre1958 .

Malgré sa forte constitution, il connut des accidents dans son travail, péroné cassé, double fracture des jambes, blessures aux bras, muscles sectionnés, puis ce fut le terrible accident, le 6 décembre 1967, le tracteur se renverse, il reste 11 heures coincé sous le tracteur avec une jambe cassée, 5 côtes et l’arcade sourcilière enfoncés.

Cela ne l’empêche pas en février 1968 de partir à Autrans comme pisteur pour les jeux olympiques. De retour à Prénovel, il pense qu’il fallait mettre en application  ce qu’il avait vu tracer des pistes, ce qui le conduit l’année suivante à acheter une petite dameuse. Prénovel devint un centre pour la pratique du ski de fond pour les non initiés et les pratiquants confirmés. Les foyers de ski de fond sont créés et Gérard participe avec plaisir à leur développement en étant moniteur bénévole. Le centre d’initiation de ski de fond devenu le centre Duchet se réalise.

En 1973, alors qu’il a 45 ans, Gérard, adepte et défenseur du style classique ou alternatif, prend 8 jours de vacances pour aller en Suède découvrir et courir sa première vasaloppet ( près de 90 km). Ce fut le coup de foudre.

En 1974, lors de sa seconde participation, il termine 197ème ( 15000 participants ).

Il tombe sous le charme de cette course, à laquelle il participera 26 fois. Il participera à sa dernière Vasa en 2000 à l’âge de 72 ans. Il avait été impressionné par l’ambiance de cette course populaire. Il se dit : pourquoi pas une course de longue distance à Prénovel ?  Et ce fut, en 1974 le Premier Marathon des neiges.

Les difficultés n’ont pas manqué ( manque de neige, pluie diluviennes, déplacement sur d’autres sites etc.. ), mais Gérard ne baissait jamais les bras et il porte à bout de bras, avec son épouse ce marathon qui lui était si cher. Une parenthèse pour associer et rendre hommage à Simone, son épouse qui l’a accompagné sans relâche dans toutes ces épreuves et réalisations.

Puis il lança la course de ski à roulettes. Une bonne équipe de bénévoles s’était constituée qui l’accompagnait, avec bonne humeur, une fois les difficultés vaincues.

Il participa aussi à de nombreuses courses pédestres, dont plusieurs fois à la célèbre course à pied Sierre-Zinal en Suisse. Infatigable il décida de créer une course à pied : «  la foulée des guillettes ».

Gérard a toujours suivi les activités du ski Jurassien et participait régulièrement aux Assemblées générales du comité régional.

Aimant la nature, avec le ski, la forêt, le bois ont été ces centres d’intérêts privilégiés.

Il réalisait d’ailleurs des sculptures de coureur à pied pour récompenser les participants aux courses pédestres ;

A la retraite, il construisit un chalet tout en bois, une réalisation dont il était fier.

En 1998, il est soigné pour un cancer ; il s’en sort affaibli mais reste confiant en la vie.

Il fut très éprouvé lors de l’accident et du décès de son frère Jacques, mais surtout par le décès de son gendre en 2011.

Sa santé se dégrade, Néanmoins, malgré quelques séjours à l’hôpital, il put rester chez lui, soigné jusqu’au bout par sa famille.

Il nous a quittés paisiblement, dans la soirée du 11 octobre.

Tous tes amis, et ceux du ski et les skieurs en particulier, te disent adieu Gérard.

Ils présentent à Simone, ses filles, ses petits-enfants, son frère et toute la famille, leurs plus sincères condoléances.


 ==============

Hommage à Gérard

Prononcé par Jean-Louis ALABOUVETTE

Président du Foyer rural de PRENOVEL – LES PIARDS

à Simone, son épouse,

Ida, Sylvia, Marie-Elisa, Nathalie, ses filles,

Alois, Mathieu, Anna, Jade, ses petits-enfants,

Ses gendres,

Nous sommes réunis aujourd’hui pour conduire à sa dernière demeure notre ami Gérard PERRIER.

Originaire des Molunes, Gérard arrive à Prénovel à l’automne 1958, avec Simone, son épouse, et ses deux filles, Ida et Sylvia.

Gérard est débardeur, en grande partie pour la scierie Bouvet, et Simone est nommée institutrice à Prénovel.

Gérard et Simone s’intègrent très rapidement à la population du village ; et Simone sera élue Conseillère municipale en 1965.

Par tous les temps, Gérard exerce son dur métier de débardeur à la belle saison ; et l’hiver, le ski de fond et les courses constituent l’essentiel de ses occupations. Il est un grand champion et aligne toujours les victoires et les trophées.

Gérard était un homme d’abord très réservé et d’une grande gentillessse pour tous ceux qui l’ont connu.

En 1969, le Foyer rural de Prénovel Les Piards est créé. Simone participe au Conseil d’Administration et Gérard prend la responsabilité de la section ski et courses à pied. Il encadre les jeunes, les emmène faire les courses et anime cette section.

Le Foyer rural lance une location de skis de fond ; en 1971, Gérard dame les pistes avec son tracteur, puis, ensuite, fait l’acquisition d’un engin de damage. Il organise, avec le Foyer rural, un certain nombre de courses de ski de fond, des cross et du ski à roulettes ; et les Inter-Foyers

  • Fédéral nordique en 1971,
  • Championnat de France 50km en 1972,
  • Sélections pour les grandes épreuves.

Il participe au groupe de réflexion pour la réalisation d’un Centre d’Accueil et d’Initiation au Ski de Fond.

En 1973, il participera à sa 1ère Vasaloppet ; et il réfléchit et repaire le premier parcours du Marathon des Neiges, organisé en 1974. Et en 1979, nous arrivons à regrouper plus de 2000 coureurs pour cette édition.                                               Cette épreuve de longue distance assurera la promotion de nos deux villages, Prénovel et Les Piards, au niveau national et même international. En 2013, nous organisons la 40e edition du Marathon des Neiges, mais ce sera, pour la première fois, Gérard, sans ta présence.

En 1977, le Centre d’Accueil ouvre ses portes, avec 65 lits, et aujourd’hui, le Foyer rural

·         Gère 310 lits touristiques,

·         Emploie 15 salariés permanents et 38 salariés en haute saison.

Gérard aura participé activement, pendant près de 50 ans, à l’organisation et à l’animation de manifestations et au développement touristique de Prénovel – Les Piards et nous devons lui témoigner toute notre reconnaissance et tous nos remerciements.

Merci Gérard pour tout ce que tu représentais et tout le travail accompli.

Sans oublier Simone, sa complice, son relais, qui assure la continuité, avec son énergie débordante.


==========================================================================

 

 Quelques témoignages sur Gérard

 


Vendredi 12 octobre 2012

Prénovel : Gérard Perrier nous a quittés


Une triste nouvelle pour le ski jurassien. Gérard Perrier est décédé ce 12 octobre.

Originaire du Haut-Jura, il n’a que 13 ans, en 1941, quand il s’inscrit aux concours de ski régionaux avec les seniors. Cinq ans plus tard, il participe aux championnats de France à Chamonix et se classe 6e. Les deux années suivantes, il devient champion de France juniors. Dans sa vingtième année, il gagne 19 courses sur 20. En 1948, il est sélectionné aux JO de Saint-Moritz et participe au relais. Quatre ans plus tard, à Oslo, il finit 21e au 15 km et 4e au relais avec Mandrillon – Mermet - Carrara.

Gérard Perrier, c'est surtout l’homme de la Vasaloppet, avec 26 participations… Une course qui lui donnera l'idée du Marathon de Neiges, qu'il lance dans le Grandvaux en 1973. Il est alors âgé de 45 ans. Le succès est considérable. Jusqu'à 1 700 skieurs s'élanceront sur un parcours qui variera en fonction de l'enneigement de Prénovel-Les Piards (avec des transferts vers d'autres sites). Jean-Paul Vandel fut le premier vainqueur. D'autres suivront : Gérard Faivre en 1976, Yves Blondeau en 1977, Gérard Verguet, Guy Balland, Lionel Ferreux, Hervé Balland, Didier Roy ou encore Emmanuel Jonnier pour ne citer que quelques noms.

Gérard Perrier était épaulé par son énergique épouse Simone qui présida l'association quinze ans.

A Simone, ses filles Ida et Sylvia, et à toute la famille Perrier, nous présentons nos sincères condoléances.

Photo : Universki

=================

 

Association UNIVERSKI

DISPARITION


Gérard PERRIER (84 ans) nous a quitté ce vendredi 12 octobre 2012


A sa famille et ses proches nous adressons à Simone son épouse, à sa famille et à tous ceux qui l’ont connu et aimé nos sincères condoléances.

Les obsèques auront lieu lundi 15 octobre à 14 H30’ à PRENOVEL (39)

Homme discret et effacé

Comme pratiquement tous les gamins de son âge, Gérard Perrier chausse très vite les skis de fond, qui devient pour lui un grand plaisir.

En 1941, alors qu’il n’a que 13 ans, il s’inscrit aux concours de ski régionaux avec les seniors !

Cinq ans plus tard, il participe aux championnats de France à Chamonix et se classe 6e et les deux années suivantes, il devient champion de France juniors.

Dans sa vingtième année il gagne 19 courses sur 20.

En 1948, il est sélectionné aux JO de St Moritz et participe au relais.

1951 : Vainqueur de la Coupe du Président de la République

1952 JO Oslo : 21e au 15 km et 4e au relais avec Mandrillon – Mermet- Carrara.

Gérard Perrier est l’homme de la Vasaloppet avec 26 participations…il est aussi l’homme du Marathon de Neiges qu’il organise avec son épouse Simone.

 

 

 ==========


Extraits

Journal d’un curé de grand fond

De Vasa en Transju

André Vuillermoz

 

 

Post-scriptum sentimental*

Ma conscience et mon cœur de jurassien me dictent de faire mention de trois épreuves qui, bien que ne figurant pas au calendrier de la « Worldloppett », méritent le respect. La plus ancienne d’abord, la difficile et très tecnique « Traversée du Massacre » pour skieurs avertis –bien que non averti, je m’y suis risqué une fois-, et puis le réputé « Marathon de Prénovel-Les Piards », cher à Gérard Perrier puisqu’il se court chez lui –je l’ai couru 6 fois !- et à propos duquel j’ai consigné dans mes notes : « le magnifique tracé, tantôt s’étire majestueusement et aussi loin qu’il peut, tantôt retrouve d’instinct l’odeur des sentes forestières perdues dans leur blancheur  silencieuse… »

 

 


 

 

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu